Bitcoin : les mineurs précipitent le BIP 91

Les mineurs du réseau Bitcoin ont commencé à signaler le BIP 91 quelques jours avant la date prévue (initialement le 21 juillet) : c’est la dernière occasion d’établir un consensus autour de l’implémentation de SegWit en évitant un chain split potentiel. A la date fatidique du 1er août, lorsque le BIP 148 entrera en fonction, si la puissance de hachage soutenant Segregated Witness (BIP 141) est inférieure à celle qui soutient les anciennes règles de consensus, la blockchain sera séparée en deux. La probabilité d’un tel événement diminue fortement avec le déploiement de ce MASF (Miner Activated Soft Fork).

Rappels :

BIP 141 – Segregated Witness : séparation des signatures de transaction du reste des données contenues dans chaque bloc, augmentant le nombre de transactions traitées et corrigeant leur malléabilité, tout en permettant le déploiement de nouvelles améliorations. SegWit sera actif si 95% du hashrate soutient le BIP durant une période de 2016 blocs avant le 15 novembre.

BIP 148 – Mandatory activation of segwit deployment : l’ultimatum imposé aux mineurs. A la date du premier août, les noeuds 148 refuseront les blocs qui ne signalent pas SegWit via le bit 1. Le BIP 148 est un User Activated Soft Fork (UASF) : les noeuds du réseau décident conjointement de refuser les blocs minés selon les anciennes règles de consensus. Ainsi, les mineurs sont incités financièrement à suivre les nouvelles règles (avec SegWit) si la majorité économique du réseau décide de suivre l’UASF.

Chain split : séparation de la chaîne en deux dans le cas où la preuve de travail cumulée de la 148 est minoritaire. La chaîne “réfractaire” peut donc exister mais court le risque de disparaître si elle repasse derrière la nouvelle.

Le BIP 91 et les accords de New York (SegWit2X)

Lors du Consensus 2017 à New-York, plus de 50 compagnies, menées par le Digital Currency Group de Barry Silbert, ont publié et signé un agrément en faveur d’une modification du protocole Bitcoin, devant abaisser le niveau d’approbation requis pour que SegWit soit activé, et programmant un hard fork visant à augmenter la taille des blocs à date fixe :

  • Activation de SegWit si 80% de la puissance de hachage du réseau signale sa volonté de le faire,
  • Activation d’un hard fork augmentant la taille des blocs 3 mois après le verrouillage de SegWit.

La méthode employée pour déployer SegWit via cette proposition n’est pas compatible avec la proposition originale de Bitcoin Core (BIP141) et donc avec le BIP 148 car elle s’appuie sur un “bit” différent : le bit 4.

Le BIP 91 – Reduced threshold Segwit MASF, soumis au réseau par le développeur James Hilliard, assouplit les règles d’adoption de SegWit. Cela permet de rendre la proposition SegWit2X compatible avec l’ultimatum posé par le BIP 148. Si le BIP 91 est activé, les risques de chain split qui pourraient survenir le 1er août seront éliminés :

Si et seulement si 80 % des blocs minés durant un peu plus de deux jours[1] signalent SegWit via le bit 4 :

Les noeuds 91 rejetteront les blocs ne signalant pas SegWit (BIP 141) via le bit 1 (de la même façon que le feraient les noeuds 148).

Ainsi, le BIP 91 pourrait être verrouillé avant le 1er août, auquel cas le BIP 148 n’aurait plus lieu d’être.

La contre-attaque de BitMain en cas de BIP 148 :

Le fabricant de matériel et compagnie minière BitMain, qui a toujours été opposé à l’ultimatum imposé aux mineurs par la BIP 148 de ShaolinFry, a contre-attaqué avec un “plan d’urgence”, appelé “User Activated Hard Fork” :

Dans le cas où la puissance de hachage cumulée des noeuds non-148 est supérieure à celle des noeuds 148, il y aura un chain split. BitMain implémentera alors de nouveaux changements au protocole de consensus de la “legacy chain” (chaîne non-148) 12 heures et 20 minutes après le déploiement de la BIP 148, pour en faire un fork du réseau à part entière qui suivra une feuille de route mal définie. Il s’agit donc plutôt d’un Miner Activated Hard Fork, ou plus précisément un Bitmain Activated Hard Fork, d’autant plus que le géant chinois sera le seul à miner ce nouveau Bitcoin (Bitcoin ABC) durant trois jours…

Les différentes possibilités :

Arbre des possibles simplifié.
Arbre des possibles simplifié.

Si le BIP 91 n’est pas activé avant le 1er août (verrouillé avant le 29 juillet), le BIP 148 entrera en action et les risques de chain split seront élevés. Dans le cas où certains mineurs décideraient de ne pas activer le BIP 148 et de rejeter les blocs correspondants, la blockchain sera séparée en deux. Contrairement à un hard fork :

  • Dès que la chaîne issue du soft fork (chaîne 148) repasse devant l’ancienne (chaîne non-148) en termes de preuve de travail cumulée, les blocs minés selon les règles de consensus de la non-148 deviennent orphelins, elle n’a donc plus aucune valeur ainsi que les tokens qui y sont présents.
  • La survie de la chaîne respectant les nouvelles règles de consensus est donc assurée, mais pas celle de la chaîne “réfractaire” non-148.

Rappel : que faire en cas de chain split ?

En cas de chain split, le détenteur de bitcoins se retrouvera donc avec des tokens “doublés”, sur les deux côtés de la fourche, dont l’un courra le risque de disparaître.

Survivre à un chain split potentiel :

  • A partir du moment où la soft fork a débuté (le 1er août), n’effectuez pas de transactions avant d’être assuré que la situation est stable. La situation la plus stable est évidemment le cas où la preuve de travail cumulée de la chaîne 148 dépasse celle de l’ancienne, la chaîne 148 devenant donc la seule et unique blockchain de Bitcoin.
  • Si les deux chaînes coexistent, séparer les coins “dédoublés” qui existent des deux côtés de la fourche sans risque d’attaque replay est complexe[2], il sera donc préférable d’attendre que des plateformes prennent en charge cette opération.

L’attaque replay :

  • Les transactions venant d’une chaîne ou de l’autre semblant identiques aux yeux des validateurs, il est possible qu’une transaction soit prise en compte à la fois par des noeuds 148 et des noeuds non-148. Le risque est donc d’envoyer des BTC non-148 en plus des BTC 148 ou inversement.
  • Il est donc également possible pour une personne mal intentionnée d’utiliser votre signature de transaction afin de soumettre au réseau la même transaction, sur l’autre chaîne, mais vers une adresse de sortie dont il possède la clef privée.

Gestion de vos clefs privées :

Si vous confiez la gestion de vos clefs privées à une tierce partie (plateforme de change, wallet en ligne ou autre service qui a le pouvoir sur vos clefs privées) :

  • Accepter telle ou telle chaîne, ou bien les deux à la fois, est une décision à la discrétion de l’entreprise quand bien même la plupart des acteurs industriels sont censés tenir leurs utilisateurs informés.
  • Ces derniers pourraient ne pas communiquer à ce sujet, ne pas tenir leur engagement, voire profiter de la situation.
  • Pour éviter d’être dans le flou, il vaut donc mieux avoir le contrôle sur ses clefs privées, avant le 1er août.

Conclusion :

Afin de suivre le niveau d’adoption du BIP 91 et des autres propositions, vous pouvez vous rendre sur Coin Dance ou XBT.eu.

A l’heure d’écriture, 63,2 % des 144 derniers blocs minés (les dernières 24 heures) signalent le BIP 91, ce qui est encourageant.

Si le BIP 91 est activé avant le 1er août, les risques de chain split posés par le BIP 148 disparaîtront et l’effet sera globalement très positif pour le réseau Bitcoin tout comme pour le cours du token

La décision précipitée des mineurs souligne leur volonté d’éviter à tout prix l’UASF qui contribuerait à diminuer leur pouvoir. Avec l’appui des plus gros acteurs de l’industrie, il est tout à fait possible que le BIP 91 soit adopté dans les prochains jours.

Même si la question de la taille des blocs reste en suspens, cela donnerait une bouffée d’oxygène à l’écosystème car SegWit est une amélioration attendue par tous, qui décuplera les capacités du réseau. N’oublions pas que la fusée Bitcoin est encore bien loin de la Lune !

À propos de l'auteur

Les deux tabs suivants changent le contenu au-dessous.

Morgan Phuc

Editeur / Rédacteur chez BitConseil
Co-fondateur de BitConseil, il est aussi éditeur et rédacteur sur BitConseil.fr ·
Issu d'un cursus universitaire (Mathématique – Informatique - Mécanique, Energétique et procédés), impliqué dans l'écosystème Bitcoin et l'univers des monnaies décentralisées depuis 2015, il est l'auteur de nombreux articles d'analyses et d'informations à ce sujet.
QR Code pour faire un don en bitcoins à Morgan Phuc

Cet article vous plait ?

Vous pouvez faire un don à .
Utilisez l'adresse Bitcoin suivante ou le QR Code pour envoyer votre don.

Bitcoin 3BiUVCq2LENiJWDeCS2xmiNLWdUuMG3MPa
Faire un don

Vous pourriez aussi aimer

Les derniers articles

Commentaires