inside-a-computer_headerbw

Ethereum : l’essor de l’Ordinateur Universel

A l’occasion de la sortie de Homestead, la nouvelle version “Safe” d’Ethereum, nous vous invitons à comprendre plus en détails quel est l’intérêt et le potentiel de cette technologie.

Nous laissons la parole à Rick Seeger, ingénieur expérimenté de la Fintech, qui nous présente Ethereum dans un article pertinent, clair et accessible. Celui-ci a été publié initialement sur le site de Silicon Valley Data Science, cabinet de conseil composé de scientifiques et d’ingénieurs de haut niveau qui se spécialisent dans le développement de produits axés sur les données et l’optimisation de l’entreprise.  Vous pouvez retrouver l’intégralité de l’article original ici : Ethereum: Rise of the World Computer.

 

Le réseau Ethereum représente une économie distribuée comme Bitcoin, excepté qu’il est beaucoup, beaucoup plus puissant. La différence essentielle réside dans le fait qu’Ethereum est programmable. En fait, cela prend seulement quelques minutes de programmer une toute nouvelle monnaie comme Bitcoin. Ethereum a suscité beaucoup d’intérêt récemment lorsque sa capitalisation financière a grimpé de 1500% depuis le début de l’année jusqu’à atteindre plus de 1 milliard de dollars[1]. Une part de cette hausse peut être attribuée à l’approbation tacite de cette technologie par Microsoft avec le lancement de leur plate-forme « Ethereum Blockchain as a service » sur Azure[2].

Historique du cours de l’Ether en 2016, la crypto-monnaie native du réseau Ethereum.

Une plaisanterie courante dans la communauté des crypto-monnaies consiste à comparer le réseau Ethereum à Skynet, l’ordinateur qui a détruit l’humanité dans les films « Terminator ». Oui, en effet, un groupe de développeurs a vraiment construit un ordinateur décentralisé et autonome qui ne peut pas être éteint. Non, il ne va pas devenir sensible et malveillant ou déclencher toutes nos armes nucléaires et détruire l’humanité. Mais, sérieusement, vous ne pouvez pas l’éteindre.

La Machine Inarrêtable

La notion de système informatique inarrêtable devrait déjà vous être familière. BitTorrent, le protocole de partage de fichier inventé par Bram Cohen, existe depuis 2001 et ce système est encore parfaitement fonctionnel malgré l’engagement international et concerté de milliards de dollars de dépenses pour le détruire. En ce moment même, à travers BitTorrent le dernier opus de Star Wars peut toujours être téléchargé en quelques minutes directement vers votre ordinateur. Faire cela n’est ni légal, ni recommandé (vraiment, allez voir ce film en 3D), mais il est intéressant de noter que la communauté BitTorrent est impossible à arrêter car elle est à la fois mondialement décentralisée et qu’elle continue d’offrir de la valeur.

L’inventeur d’Ethereum, Vitalik Buterin, dit que BitTorrent a été la toute première Application Décentralisée (DAP), soit une communauté d’acteurs générant de la valeur les uns pour les autres à travers l’internet. Pour vraiment stopper BitTorrent, vous seriez forcé d’arrêter chaque ordinateur dans chaque maison, dans chaque pays à travers la planète. Un seul ordinateur portable est suffisant pour partager des fichiers sur l’internet (de façon inefficace toutefois). Et, dès que quelqu’un entame le téléchargement d’un fichier, il commence à son tour à le partager aussi.

Bitcoin est né de ce même concept de partage résilient de fichiers et à partir du même type de communauté enthousiaste et distribuée. Sauf, que le fichier partagé en question est un registre de transactions et que la valeur qu’il fournit c’est des transferts d’argent très rapides à travers le monde entier. Il n’est pas surprenant que la capitalisation financière de Bitcoin s’établisse aujourd’hui aux alentours des 5 milliards de dollars.

La valeur que le réseau distribué Ethereum fournit c’est du calcul informatique. Bitcoin, en dépit de sa capitalisation financière très importante et de son utilité intrinsèque, ne peut pas faire des opérations de calcul général. Une transaction Bitcoin contient des instructions sur la façon dont il faut mettre à jour le registre des transactions. Le nombre d’instructions différentes que vous pouvez inclure dans une transaction est très limité et implique généralement de simplement vérifier des signatures électroniques. Surtout, il n’y a pas d’instructions pour les boucles, comme WHILE et FOR. Programmer une boucle n’est pas autorisé parce qu’il n’y a aucun moyen de garantir à l’avance qu’une transaction tournera en boucle indéfiniment ou pas. Si cela arrivait, le réseau Bitcoin serait paralysé, de façon permanente. J’encourage toute personne qui reste sceptique face à cette affirmation d’aller examiner « The Halting Problem », un concept profond et fascinant de logique mathématique qui est totalement en rapport avec le sujet.

TL; DR : Quelqu’un a prouvé qu’il est impossible de savoir à chaque fois si une partie d’un programme, choisie au hasard, tournera indéfiniment en boucle ou pas. Si vous êtes prêt à vous adapter aux boucles informatiques et donc à la possibilité que votre logiciel tourne pour toujours, alors félicitations, vous êtes Turing complet ! Cela signifie que vous pouvez calculer tout ce qui est calculable et Ethereum est la seule blockchain qui peut le faire.

L’Avenir de l’Internet

Pour être “Turing complet”, Ethereum se base sur une économie qui applique des frais par instruction informatique exécutée au lieu d’appliquer des frais par transaction financière exécutée comme le fait Bitcoin. A la place des frais de transaction, vous avez une sorte de taxe sur l’exécution de programmes. Alors, oui, vous pouvez déployer des programmes sur Ethereum qui tournent en boucle continuellement, sans valeur ajoutée. Cependant, les nœuds qui maintiennent le réseau continueront d’être payés, et votre programme finira sans provision, arrêté et oublié dans une ruelle sombre de l’ether-espace.

D’autre part, il est théoriquement possible d’écrire une application autofinancée autonome sur Ethereum qui gagne de l’argent pour payer sa propre exécution, ou plutôt sa propre existence. Elle pourrait créer de la valeur en permettant l’émergence de nouveaux types de marchés, par exemple. L’intelligence artificielle pourrait aider à optimiser la valeur qu’elle apporte pour assurer sa propre survie. Dans ce cas, ce n’est pas seulement le réseau qui est inarrêtable, mais un agent autonome opérant au sein même de ce réseau. Pour la blague Skynet, c’est le moment.

Les développeurs d’Augur ont créé une plate-forme de marchés prédictifs sur Ethereum. Ces marchés sont extrêmement utiles et plus précis que les sondages pour prédire des événements futurs comme les résultats politiques, des événements sportifs, et même des attaques terroristes. Le seul pays développé au monde à interdire les marchés prédictifs, curieusement, ce sont les États-Unis, car ils les considèrent comme une forme de jeu d’argent en ligne. Mais, aussi longtemps qu’Augur existera, les Etats-Unis seront confrontés à un marché prédictif efficace, équitable, sans intermédiaire de confiance, qui est inarrêtable et au-delà de leur contrôle.

Etre “Turing Complet” signifie que fondamentalement, Ethereum est un ordinateur à usage universel mondialement décentralisé qui pourrait absorber les fonctionnalités de l’internet que nous connaissons. Vous pouvez créer des économies basées sur le partage de fichiers, des campagnes de financement participatif décentralisées, des contrats intelligents, des marchés dédiés à la location de l’espace disque non-utilisé sur votre ordinateur, un Uber sans intermédiaire (imaginez l’application sans l’entreprise), un Facebook décentralisé (le réseau social et son centre de publicités sans l’entreprise), etc. Clairement, c’est comme l’internet en 1994 : personne n’a la moindre idée de ce qui va suivre !

Alors, quel sera l’impact d’Ethereum selon vous ?

 

Traduction par Benoit Huguet et Er Tho.

À propos de l'auteur

Les deux tabs suivants changent le contenu au-dessous.
Silicon Valley Data Science est un cabinet de conseil composé de scientifiques et d'ingénieurs de haut niveau qui se spécialisent dans le développement de produits axés sur les données et l'optimisation de l'entreprise.

Derniers articles par Rick Seeger (voir tous)

QR Code pour faire un don en bitcoins à BitConseil

Cet article vous plait ?

Vous pouvez faire un don à .
Utilisez l'adresse Bitcoin suivante ou le QR Code pour envoyer votre don.

Bitcoin 3BiUVCq2LENiJWDeCS2xmiNLWdUuMG3MPa
Faire un don

Vous pourriez aussi aimer

Les derniers articles

Commentaires