Litecoin : pâle copie de Bitcoin ou concurrent sérieux ?

Alors que la communauté Bitcoin est dans l’incertitude quant à la nouvelle version du protocole qui sera adoptée par les mineurs et les utilisateurs, le réseau Litecoin, sous l’égide de son créateur Charlie Lee, a implémenté avec succès une fonctionnalité qui fait couler beaucoup d’encre : Segregated Witness, ouvrant la voie à de nombreuses innovations comme le Lightning Network.

Segregated Witness : séparation des signatures de transaction du reste des données contenues dans chaque bloc, augmentant le nombre de transactions traitées et corrigeant leur malléabilité, tout en permettant le déploiement de nouvelles améliorations.

Lightning network : réseau parallèle permettant d’effectuer des transactions hors de la blockchain, avant de les réinjecter. Permet d’améliorer grandement la scalabilité du réseau.

A l’origine, Litecoin est une fork de Bitcoin, c’est-à-dire une modification des règles de consensus originelles. Le code source de Litecoin fit son apparition sur GitHub le 7 octobre 2011, soit deux ans après la création de Bitcoin.

En quoi le protocole Litecoin diffère-t-il de Bitcoin ?

Charlie Lee
Charlie Lee

Le but était de créer, comme le nom l’indique, un Bitcoin plus léger, à la fois en termes de taille des blocs et de frais de transaction. Cette initiative fut vivement critiquée par les plus ardents évangélistes de Bitcoin : pourquoi créer la pâle copie d’un protocole qui fonctionne déjà très bien, et dont l’adoption par le grand public est loin d’être assurée ?

Les améliorations proposées par Charlie Lee concernaient avant tout la rapidité de confirmation des transactions ainsi que leur coût : ce sont actuellement des problèmes pour Bitcoin, qui étaient déjà prévisibles en 2011. Sur Litecoin, le temps de confirmation des blocs est de 2 minutes 30, soit quatre fois moins que sur Bitcoin. Quant à la fonction de production, elle est identique, à l’exception du nombre d’unités émises, qui est quatre fois plus élevé : 84 millions de LTC.

La différence notable se trouve dans la façon dont les blocs sont chaînés : l’algorithme de hachage. Si Bitcoin utilise le SHA 256, Litecoin a fait le choix du système scrypt.

Scrypt est une fonction de dérivation de clef qui fut créée par Colin Percival (Tarsnap), utilisée originellement pour protéger son service de sauvegarde en ligne des attaques par force brute.

Cette fonction fut utilisée pour la première fois dans les protocoles de consensus distribués basés sur la preuve de travail par Tenebrix et Fairbrix. Le but derrière l’adoption de cette méthode par Litecoin était de pouvoir utiliser le même matériel pour miner simultanément Bitcoin et Litecoin. Depuis 2014, cet algorithme est supporté par les puces spécialisées dans le minage (ASICS et FPGA), mais les ressources en mémoire qu’il nécessite sont très importantes et c’est le minage par processeurs graphiques qui est le plus utilisé.

Le marché

L’idée de créer cette monnaie décentralisée en corrigeant certaines des faiblesses perçues chez Bitcoin a séduit dès le début une petite communauté d’utilisateurs, qui a défendu le projet bec et ongles malgré les critiques. Le nombre de transactions par jour est passé de 4000 à près de 20 000 en quatre mois.

Si le cours du Litecoin a longtemps oscillé entre 3 et 5$, il s’est brusquement envolé en avril jusqu’à atteindre un pic à plus de 53 $ début juillet. Il y a plusieurs raisons :

  • Litecoin a profité de l’engouement général autour des cryptomonnaies,
  • L’implémentation réussie de SegWit, qui se faisait attendre sur Bitcoin, a attiré de nouveaux sympathisants,
  • La hausse des frais de transaction sur le réseau Bitcoin a incité de nombreux utilisateurs à se tourner vers Litecoin,
  • Le nombre de services utilisant Litecoin a également fortement augmenté.
Cours du LTC
Le cours du LTC en USD sur la dernière année. Source : coinmarketcap.com

SegWit sur Litecoin :

Logo SegWitAlors que le réseau Bitcoin est fortement englué dans les débats politiques autour de l’implémentation de SegWit et de la taille des blocs (qui sont actuellement toujours pleins), le réseau Litecoin est assez loin de ces problématiques.

La taille des blocs produits sur le réseau Litecoin excède rarement 20 Ko; ce n’est donc pas un problème d’engorgement qui a motivé les mineurs à déployer SegWit mais l’idée de pouvoir implémenter de nombreuses autres améliorations sans avoir à “fork” la blockchain (les signatures de transaction étant séparées du reste des données, les innovations qui reposent sur le traitement de ces signatures sont facilitées tout en laissant un grande liberté aux développeurs).

Le but a toujours été d’offrir une alternative compétitive, non seulement en termes de frais mais aussi de scalabilité et de confidentialité. Les deux réseaux ne sont pas des frères ennemis, car de nombreux développeurs travaillent sur les deux projets, et l’idée de tester le déploiement de SegWit sur Litecoin permet également de prouver aux bitcoinautes tout l’intérêt de l’amélioration et de sortir du statu quo.

L’activation de SegWit fut une réussite : la modification fut adoptée très rapidement, ce qui, selon Franklyn Richards, CTO de la Litecoin Foundation, témoigne de la cohérence de la communauté Litecoin qui désire un réseau rapide, adaptable à la montée en charge et innovant. En quelques jours, le cours du LTC a triplé.

Le Lightning Network :

Eclair, l'implémentation de Lightning Network par Acinq.Quant au Lightning Network, c’est une startup française, Acinq, qui a réalisé avec succès les premiers tests en avril. Eclair, l’implémentation du Lightning Network prévue originellement pour Bitcoin, a été adaptée au cas Litecoin (seuls quelques paramètres doivent être modifiés).

Fabrice Drouin a même précisé que cette amélioration pourrait permettre à terme à deux utilisateurs d’échanger des LTC contre des BTC instantanément et sans passer par un tiers de confiance. En montrant l’exemple, cette réussite devrait également inciter les acteurs du réseau Bitcoin à déployer SegWit puis LN, des propos confirmés par les récents événements !

Les développements à venir :

Litecoin a souvent été critiqué quant au manque de développeurs travaillant à améliorer le protocole, notamment par Wang Chun de F2Pool, ces derniers se contentant de reproduire ce qui existe déjà sur Bitcoin :

En réalité, la Litecoin Foundation est assez active et le réseau ne présente pas de dysfonctionnement nécessitant des correctifs d’urgence. Les développeurs se concentrent donc sur le long terme, et désormais, la Litecoin Foundation entend bien faire beaucoup de marketing pour augmenter l’adoption de la quatrième cryptomonnaie la plus capitalisée de l’écosystème. La recette du succès est assez simple : implémenter les innovations proposées pour Bitcoin avant Bitcoin.

  • Confidentialité des transactions :

C’est un sujet brûlant pour toutes les cryptomonnaies. Dans le cas de Litecoin, il y a plusieurs façons de procéder afin de cacher le montant des entrées et des sorties tout en garantissant l’intégrité des transactions de manière cryptographique : en utilisant une technique nommée Pedersen commitment (nécessite une soft fork) ou en utilisant les signatures de cercle à l’instar de Monero (nécessite une hard fork).

  • MAST (Merkelized Abstract Syntax Trees) :

L’idée derrière MAST est de coupler le système de script offert par P2SH (Pay to Script Hash) avec les possibilités offertes par les arbres de Merkle afin de pouvoir implémenter des scripts toujours plus complexes, et pourquoi pas, des smart-contracts sur le réseau (BIP 114).

  • Signatures de Schnorr :

Les signatures cryptographiques utilisées pour vérifier la validité d’une transaction grâce aux données de celle-ci et à la clef publique de l’émetteur sont basées sur la méthode ECDSA. Les signatures de Schnorr sont actuellement considérées comme les plus performantes car elles permettent d’ajouter des signataires très facilement, et accroissent grandement le niveau de confidentialité actuel.

  • TumbleBit :

TumbleBit est certainement l’innovation la plus prometteuse en matière de confidentialité au sein du réseau Bitcoin, d’autant plus que son développement en est déjà à un stade avancé. Il s’agit d’un service de mixage : en passant par un serveur TumbleBit, l’émetteur d’une transaction est assuré que le récepteur ne connaîtra pas l’origine des bitcoins car ils seront mixés à ceux des nombreux autres utilisateurs connectés, et ce sans tiers de confiance (les méthodes cryptographiques employées protègent contre le vol de coins et rendent impossible la divulgation des parties, même au serveur).

Litecoin : une valeur proportionnelle aux difficultés rencontrées par Bitcoin ?

Litecoin séduit de plus en plus d’utilisateurs de par ses frais de transaction faibles. De plus, à l’approche de la date fatidique du 1er août où les mineurs commenceront à déployer SegWit, nombreux sont les investisseurs qui basculent vers des altcoins afin d’éviter les désagréments qui pourraient être causés par ces nouvelles implémentations. On pourrait donc reprocher à Litecoin de ne bénéficier que d’un intérêt temporaire de la part des utilisateurs de cryptomonnaies, et en déduire que la hausse du cours est relativement artificielle.

C’est un argument qui est pertinent dans une certaine mesure, mais les avantages du réseau Litecoin sont bien réels et les efforts fournis par les développeurs pour continuer à développer de nouvelles fonctionnalités et les implémenter avant Bitcoin sont évidents. Charlie Lee a lui-même quitté son poste chez Coinbase afin de se consacrer pleinement à Litecoin. L’ancienneté du réseau et son niveau de décentralisation correct inspirent confiance.

Le marché des cryptomonnaies traverse une période de correction, qui n’est ni la première, ni la dernière. Les altcoins les moins pertinents finiront à terme par disparaître, mais il y a de la place pour tout le monde dans ce marché en pleine expansion et la segmentation de cet univers est loin d’être définitive. Si Bitcoin s’est imposé comme de l’or numérique, Litecoin pourrait bien être de l’argent numérique… Dans la course à la capitalisation, Litecoin n’est donc certainement pas près de disparaître du peloton de tête !

À propos de l'auteur

Les deux tabs suivants changent le contenu au-dessous.

Morgan Phuc

Editeur / Rédacteur chez BitConseil
Co-fondateur de BitConseil, il est aussi éditeur et rédacteur sur BitConseil.fr ·
Issu d'un cursus universitaire (Mathématique – Informatique - Mécanique, Energétique et procédés), impliqué dans l'écosystème Bitcoin et l'univers des monnaies décentralisées depuis 2015, il est l'auteur de nombreux articles d'analyses et d'informations à ce sujet.
QR Code pour faire un don en bitcoins à Morgan Phuc

Cet article vous plait ?

Vous pouvez faire un don à .
Utilisez l'adresse Bitcoin suivante ou le QR Code pour envoyer votre don.

Bitcoin 3BiUVCq2LENiJWDeCS2xmiNLWdUuMG3MPa
Faire un don

Vous pourriez aussi aimer

Les derniers articles

Commentaires