TheDAO, les partisans d’une Hard Fork

TheDAO Hack, les arguments en faveur d’une Hard Fork

En réponse au détournement de 3,6 millions d’ethers par un hacker ayant réussi à exploiter le smart contract Ethereum TheDAO, de nombreux membres de la communauté Ethereum ont estimé qu’une hard-fork est nécessaire. Cet article a pour but de présenter leurs principaux arguments.
Note à l’adresse des nouveaux arrivants, cet article est le dernier d’une série à propos du hack de TheDAO. Je ne saurais trop conseiller à ceux qui découvrent l’histoire, ou qui débutent dans le crypto univers de commencer par lire les précédents épisodes, tous les concepts clés et les faits y sont présentés. En renfort, mon article décrivant les règles de gouvernance de Bitcoin et d’Ethereum peut également aider à mieux saisir les enjeux en présence.

La problématique :

Comme nous l’avions vu, c’est autour d’un intérêt économique commun que se forme et évolue la communauté Ethereum ou Bitcoin. Le dilemme récurrent qui se pose à cette communauté est de déterminer quelles actions maximisent l’utilité et la valeur produite par le protocole qu’elle utilise.
Formulé différemment, si la communauté Bitcoin a toujours défendu corps et âme l’immuabilité et l’intégrité de sa Blockchain c’est tout simplement parce qu’une Blockchain immuable et fiable profite davantage à la communauté qu’une Blockchain révocable ou peu fiable. Pour montrer à quel point c’est vrai, je rappelle qu’en 7 ans la valorisation du réseau Bitcoin est passée de néant à plus d’une dizaine de milliards de dollars et l’unité de compte propre au réseau qu’utilisent tous les membres de la communauté, le bitcoin, a vu son cours multiplié par plus de 600 000 entre la date de ses premières cotations fin 2009 et son cours actuel !!! Voilà pourquoi les participants à Bitcoin chercheront toujours à préserver l’intégrité du système, c’est dans leur intérêt. Si le protocole est amélioré, toute la communauté y gagne, s’il se détériore toute la communauté y perd !
La logique est exactement la même pour la communauté Ethereum, la problématique derrière la hard fork c’est d’essayer de déterminer si cette solution crée plus de valeur à long terme qu’elle n’en détruit.

La proposition de Hard Fork :

Essayons de résumer simplement ce que proposent les partisans d’une hard fork.

Le principe :

Le smart contract TheDAO contenait une faille, cette faille a été exploitée par un hacker pour détourner 3,6 millions d’ethers aux dépens de tous les autres participants à TheDAO. Une hard fork permet de réécrire le smart contract initial et de le transformer en un smart contract tout simple qui permet à chaque investisseur de retirer ses fonds[1] et rien de plus. On revient sur le hack, personne ne vole personne, tout le monde retire sa mise initiale et l’aventure TheDAO s’arrête là.

En dehors de cette réécriture du smart contract TheDAO, la hard fork ne touche à rien. L’historique des transactions contenu sur la Blockchain d’Ethereum reste intact, tout comme le reste du protocole Ethereum. En bref, il s’agit d’une modification du protocole ultra spécifique et localisée.

Mise en œuvre :

Dans la pratique il s’agit d’une “course contre la montre” avec le hacker. Pour l’instant les fonds qu’il a détournés sont bloqués sur la « Dark DAO », mais à compter du 21 juillet, en l’absence de hard fork, il pourra recommencer à split la Dark DAO[2] . Enfin 7 jours plus tard, il devrait être en mesure de retirer définitivement les fonds de TheDAO et d’en disposer à sa guise. C’est dans le but d’éviter cet enchaînement infernal que les développeurs de slock.it (à l’origine de TheDAO) ainsi que ceux des principaux clients Ethereum (Mist et Parity) ont rédigé la hard fork.
Les détails techniques de la procédure sont expliqués sur les blogs de slock.it et de la fondation Ethereum (en anglais). Le code de la hard fork est librement auditable par toute personne en ayant la compétence, avis aux amateurs, toute relecture est la bienvenue.
La hard fork est prévue au bloc 1920000 ce qui tombe entre le 20 et le 21 juillet selon les fuseaux horaires. Cela signifie que toutes les personnes qui souhaitent soutenir la hard fork doivent mettre à jour leur client Ethereum avant cette date.[3]Les plateformes d’échange devraient arrêter les dépôts et les retraits (voire le trading) d’ethers durant quelques heures, le temps que la hard fork soit déployée. Par la suite il appartiendra à chacune de ces plateformes de choisir la blockchain Ethereum qui leur servira de référence (voire référencer les deux).

Dans tous les cas, il est dans l’intérêt de la communauté Ethereum de se fédérer assez rapidement autour de l’une des deux Blockchains engendrées par la hard fork et de la considérer comme celle de référence.

Voyons maintenant les arguments qui poussent en faveur de la hard fork qui revient sur le hack de TheDAO.

Les arguments pro-fork :

En guise de préliminaires j’aimerais préciser qu’il ne s’agit là que d’une petite liste d’arguments en faveur de la hard fork. Cette liste ne se prétend ni exhaustive, ni parfaite :

  • Une hard fork est un procédé démocratique et une technique classique de mise à jour du protocole Ethereum (cf. mon article sur les règles de gouvernance de Bitcoin ou Ethereum). Si la majorité des membres de la communauté, à commencer par les acteurs les plus impliqués dans le projet, les développeurs à l’origine du protocole Ethereum, les créateurs d’applications Ethereum (DAPPs), les plateformes d’échange etc. sont en faveur d’une hard fork qui revient sur le hack, alors cette initiative est complètement légitime.
  • Ce n’est pas parce que la faille était propre au smart contract TheDAO que la communauté Ethereum n’est pas concernée. Les sommes en jeu sont très importantes. 12 millions d’ethers ont été investis dans ce smart contract, soit environ 15% de la quantité totale d’ethers en circulation. A ce titre, toute la communauté est concernée et une hard fork présente certains avantages, en particulier celui d’empêcher qu’un individu qui souhaite nuire à la communauté Ethereum[4] s’empare de 15% du total des ethers en circulation.
  • Au lancement, l’engouement et l’espoir qu’a suscité TheDAO était énorme, maintenant quel serait le message que renverrait une communauté qui laisse un hacker disparaître avec l’argent d’une très grande partie de ses membres sans réagir (hard fork)? Cela n’incitera probablement pas le grand public à venir investir son argent et son temps dans de nouvelles aventures. Cela serait bien fâcheux, des smart contracts et un réseau pair à pair que la grand public n’utilise plus. L’utilité de ce réseau en serait d’autant amoindrie.
  • En l’absence de hard fork le hacker pourra s’enfuir tranquillement avec les 3,6 millions d’ethers (environ 50 millions de dollars) qu’il a détournés. L’impunité des voleurs n’incite pas à la vertu. C’est un message très négatif.
  • Aléa juridique. Quel est le message envoyé au législateur ?
    Nettement plus positif si l’incident est géré par la communauté et les investisseurs remboursés grâce à une hard fork que dans le cas contraire
  • Le Smart Contract avait été audité par de nombreux spécialistes et des figures respectées de la communauté (Vitalik Buterin par exemple). Pourtant il a échoué. Qui osera encore se fier à un smart contract si rien ne peut être entrepris quand il comporte un bug ou une faille alors que même les meilleurs spécialistes ne peuvent pas toujours le prévoir à l’avance ?

Conclusion

Stricte immuabilité ou immuabilité relative de la Blockchain d’Ethereum, qu’est-ce qui est préférable ? Telle est la question. La communauté Ethereum penche dans son ensemble pour l’immuabilité relative, ce qu’elle mettra en oeuvre dans les jours à venir en procédant à la hard fork. L’avenir nous dira si c’était une bonne réponse, souhaitons le !

À propos de l'auteur

Les deux tabs suivants changent le contenu au-dessous.

Benoit Huguet

Co-Fondateur - Responsable d'Edition - Rédacteur chez BitConseil
- Impliqué dans l'écosystème Bitcoin depuis novembre 2012, Benoit Huguet est le fondateur de BitConseil.fr, auteur de nombreuses analyses à propos de la monnaie, de Bitcoin et de la comptabilité par Blockchain.
- Benoit est également administrateur du Cercle du Coin, association francophone à propos de Bitcoin, des blockchains et des monnaies décentralisées.
- Enfin Benoit est formateur architecte de registre distribué pour l'organisme de formation Eureka Certification. A ce titre, en partenariat avec cet organisme, il délivre des formations certifiantes adressées à tous les professionnels concernés par Bitcoin, Ethereum et les mutations qu'engendrent l’avènement des protocoles de consensus distribué.
QR Code pour faire un don en bitcoins à Benoit Huguet

Cet article vous plait ?

Vous pouvez faire un don à .
Utilisez l'adresse Bitcoin suivante ou le QR Code pour envoyer votre don.

Bitcoin 1KAvunBZo6ECHnWChT85i4odkHfdA8AiEa
Faire un don

Vous pourriez aussi aimer

Les derniers articles

Commentaires