Chargement
keyboard_arrow_up
BitcoinFondamentaux

Définition Bitcoin : Le protocole Bitcoin permet l’entretien d’un registre de compte permettant de s’échanger des bitcoins, une forme de monnaie numérique décentralisée reposant sur ce protocole informatique. Le protocole a pour but de créer un réseau de paiement mondial, accessible à tous, basé sur la preuve cryptographique plutôt que sur la confiance en un tiers (comme une banque) pour effectuer des transactions. Au delà de cette définition, voyons ensemble d'où nous vient Bitcoin, comment il fonctionne, et pourquoi il représente une innovation financière d'ampleur (Définition de BitConseil.fr).

L'invention d'une monnaie programmable

Jamais, dans l’histoire du monde, il n’avait été possible de transférer de la valeur entre des personnes distantes sans devoir faire confiance à un intermédiaire, comme une banque ou un gouvernement.

En 2008, un individu se faisant appeler Satoshi Nakamoto publiait sur une liste de diffusion dédiée aux crypto-anarchistes une solution détaillée à un ancien problème de la science informatique, connu sous le nom de Problème des Généraux Byzantins.

La solution de Satoshi Nakamoto et le système qu’il avait bâti pour y répondre – Bitcoin —  permettaient, pour la toute première fois, de transférer rapidement de la valeur, à travers de grandes distances, entre deux pairs, sans avoir à faire confiance à un tiers. Le but affiché de ce protocole cryptographique était d'inventer un système de cash numérique, pair-à-pair et résistant à la censure.

Pour réussir cette prouesse, le créateur du protocole Bitcoin a savamment agencé entre elles plusieurs technologies déjà existantes, pour créer la fameuse "blockchain" de Bitcoin.

Bitcoin et son fonctionnement

La blockchain et ses acteurs

Bitcoin repose sur un horodatage de blocs successifs, contenant les transactions en bitcoins ayant lieu sur le réseau, permettant de s’assurer qu’on ne peut dépenser les mêmes bitcoins plusieurs fois (la double-dépense). Cet ensemble de blocs est ce que certains ont appelé par abus de langage  “la blockchain”, ou “chaîne de blocs”.

Le consensus Bitcoin repose sur la preuve de travail, encore appelée Proof of Work en anglais, et permet de comptabiliser les transactions entre les différents utilisateurs du protocole Bitcoin (possédant des bitcoins), en faisant intervenir deux types d’acteurs : d’un côté les mineurs, et de l’autre les nœuds. La preuve de travail nécessite qu’un problème mathématique complexe soit résolu pour valider chaque bloc, et y inclure les transactions soumises au réseau.

On appelle “mineurs” les participants au réseau qui s’équipent en matériel informatique dédié (les ASIC) pour résoudre ce problème mathématique, et ainsi vérifier et inclure les transactions dans les différents blocs. Ils sont rémunérés à chaque bloc par l’émission de nouveaux bitcoins et par les frais de transaction payés par les utilisateurs.

Par ailleurs, on appelle « nœuds du réseau » les personnes ayant installé le protocole Bitcoin sur leur ordinateur (ou leur serveur informatique) afin de vérifier la validité des informations présentes dans chaque bloc. Cette vérification se fait selon les modalités prédéfinies du mécanisme de consensus, qui sont inscrites dans le code de Bitcoin.

La cryptographie asymétrique

La possession de bitcoins se matérialise par des jeux de clés dites publiques et privées.

En ce qui concerne la clé privée, elle est obtenue en choisissant au hasard n’importe quel nombre compris entre 1 et 2256 . L’important, en soi, réside définitivement dans le fait de le choisir réellement au hasard, c’est-à-dire de la générer de telle sorte qu’elle ne soit pas prédictible.

La clé publique est ensuite dérivée de la clé privée selon une multiplication de courbe elliptique (dite secp256k1, ECDSA). Pour schématiser, deux nombres sont tirés de la clé privée et multipliés l’un avec l’autre pour générer un point donné sur une courbe elliptique comme suit :

Envie d'approfondir le sujet ? Rejoignez l'une de nos formations Bitcoin en présentiel à Toulouse pour maîtriser les fondamentaux de Bitcoin et vous initier à la programmation Bitcoin.

 

Les adresses publiques Bitcoin obtenues, comme des adresses mail, peuvent être partagées sans risques pour recevoir des paiements. Elles commencent habituellement par un 1 ou un 3, même si les dernières évolutions du protocole ont introduit des adresses débutant par bc1. Ces adresses peuvent être présentées sous forme de QR code pour plus de praticité. Il est ensuite possible d’agréger le contrôle de ces multiples adresses publiques au sein d’un portefeuille (aussi appelé wallet), centralisant ce contrôle par leurs clés privées associées.

La question de la valeur de Bitcoin

Une fois que l'on s'est attardé sur les origines historiques et les bases du fonctionnement du protocole Bitcoin (avec un grand B) et de son unité monétaire le bitcoin (avec un petit b), il est naturel de se questionner sur ce que cette mystérieuse cryptomonnaie est censée apporter de nouveau au monde.

Comment se fait-il que se côtoient tout à la fois des contempteurs et des aficionados quasi religieux dès lors que l'on en vient à s'intéresser à Bitcoin ?

Il se trouve que Bitcoin présente tout à la fois des avantages, comparativement au système monétaire classique reposant sur les monnaies fudiciaires, mais aussi un certain nombre d'inconvénients pouvant limiter son utilisation immédiate par le grand public - la fameuse "adoption" que beaucoup d'utilisateurs de cryptomonnaies espèrent.

Lire aussi : Comment acheter des bitcoins ?

Les avantages de Bitcoin

Bitcoin permet l’existence de la première monnaie non souveraine, existant sans émetteur centralisé, et donc neutre politiquement. Ainsi, il pose les bases techniques d’une nouvelle organisation de la société, une société résolue à se libérer progressivement des tiers de confiance, à commencer par les banques.

Le consensus entre les participants est assuré par le Proof-Of-Work, mécanisme assurant le mieux l’immutabilité des transactions inscrites dans les blocs de la blockchain à l’heure actuelle.

À terme, Bitcoin pourrait également permettre de viser des transactions instantanées, par exemple avec le déploiement d'un réseau en surcouche appelé le Lightning Network, une sorte de "cloud" du réseau Bitcoin initial, en constant développement.

Bitcoin est également souvent comparé à de l'or numérique programmable, puisqu'il partage certains traits avec son cousin physique, notamment :

  • Il peut être considéré comme une forme de réserve de valeur puisqu'il permet de conserver de la valeur en dehors du consensus fiduciaire classique,
  • Il s'agit d'une des unités monétaires les plus portables qui soit, puisque sa possession est liée à la seule détention des fameuses clés privées,
  • Il n'est pas possible de faire accepter au réseau des bitcoins contrefaits : par l’utilisation de signatures cryptographiques, le propriétaire d’un bitcoin peut publiquement (ou non) prouver qu’il détient le bitcoin qu’il dit justement détenir ; et le réseau est protégé de toute inflation artificielle par ses règles protocolaires,
  • Sa rareté est strictement assurée par un consensus indépassable : il n'y aura jamais plus de 21 millions de bitcoins, comme l'impose le code source initial déployé par Satoshi Nakamoto,
  • Sa divisibilité est largement supérieure à l'or, puisqu'il est possible nativement d'envoyer une fraction de bitcoin, jusqu'à huit décimales après la virgule, via le Lightning Network (soit 0,00000001 bitcoin, aussi appelé 1 satoshi).

Lire aussi : Comment payer en bitcoin ?

Les inconvénients de Bitcoin

Pour autant, Bitcoin présente aussi un certain nombre d'inconvénients relatifs.

Le cours de la monnaie est encore très volatil, la faute à une faible capitalisation. Le prix d’un bitcoin peut ainsi très fortement varier à la hausse ou à la baisse de façon très rapide. Cela constitue un frein à son acceptation immédiate en tant que médium d’échange. Ainsi, peu de commerces acceptent aujourd'hui les paiements en bitcoins.

La gestion des clés privées est cruciale, puisque ce sont elles qui donnent l’accès aux fonds libellés en bitcoins, même si elle concerne les crypto-actifs dans leur ensemble, et pas seulement Bitcoin. Si vous perdez vos clés privées, vous perdez les fonds qui y sont rattachés, et ce de façon irréversible.

La fongibilité de Bitcoin peut également être discutée : Sur le principe, les bitcoins sont fongibles au niveau de leur réseau, dans le sens où chaque bitcoin est traité de la même façon que tous les autres sur la blockchain Bitcoin lorsqu'il est transmis à ce réseau.

Cependant, parce que les bitcoins sont totalement traçables sur leur blockchain, un bitcoin en particulier peut avoir été contaminé s’il a été utilisé à un moment ou à un autre lors de commerce illégal, et les marchands ou les plateformes d’échange de cryptoactifs pourraient décider un jour de ne pas accepter de tels bitcoins vérolés.

Si Bitcoin est effectivement non-censurable au niveau de son réseau, il ne faut pas non plus fantasmer que son utilisation soit toujours sans conséquence réelle : la résistance à la censure a des limites bien physiques, et un pouvoir coercitif aurait beau ne pas réussir à empêcher un de ses citoyens d'utiliser des bitcoins malgré une interdiction,  il lui serait aujourd'hui de toute façon probablement possible d'identifier ce citoyen et de le punir a posteriori.

Enfin, le fait qu'actuellement, un nombre conséquent de transactions en bitcoins aient en fait lieu sur des plateformes de change induit une réintroduction d'un tiers de confiance dans l'univers cryptomonétaire : si le propriétaire de bitcoins ne possède pas les clés privées de ses bitcoins, il dépend de la plateforme qui les gère pour les récupérer. Et tant qu'il n'en a pas repris le contrôle, ce ne sont plus vraiment "ses" bitcoins.

Conclusion

Par analogie et pour donner une définition plus ludique de Bitcoin, nous pourrions considérer que Bitcoin est à la cryptomonnaie ce que l’or fut au système monétaire sous le Gold Standard.

Il s'agit d'une cryptomonnaie reine, servant de référence à toutes les cryptomonnaies suivantes se positionnant comme des alternatives (altcoins). Au sein de la cryptosphère, Bitcoin reste un repère systématique permettant d'évaluer le potentiel des nouveaux projets.

Point de départ d'un nouveau cycle Kondratiev (cycles résultant d'une innovation majeure s'étalant sur 40 à 60 ans), Bitcoin a introduit la possibilité de repenser entièrement les fondements de la finance telle que nous la connaissons grâce à l'usage de cryptomonnaies, mais également d'interroger plus largement le rapport de nos sociétés aux tiers de confiance via l'étude de nouveaux cas d'usage des registres blockchain.

 

Pour aller plus loin, rejoignez l'une de nos formations Bitcoin en présentiel à Toulouse :

Possibilité de réserver une seule journée ou les deux.

 

Commentaires

Indice des prix

Sécurisez vos cryptos

Ledger Nano S
Ledger Blue
Trezor Hardware wallet

Flux Twitter

Achetez des bitcoins/ethers

Acheter bitcoins et ethers sur Coinhouse
Acheter des bitcoins sur ZeBitcoin
Achat / Vente de crypto-monnaies sur coinbase
BitIt, achat de crypto-monnaies facile et rapide
SpectroCoin, le multi-services
Cex.io, Achat / Vente et échange de crypto-monnaies
Coinmama, l’achat bitcoin ethereum facile