Chargement
keyboard_arrow_up
Finance

Qu’est-ce qu’un ETF ?

Les ETFs (Exchange Traded Funds, Fonds Négociés en Bourse) sont des produits financiers qui répliquent les variations d’un indice, qu’il soit à la hausse ou à la baisse. Ces titres peuvent être achetés ou vendus en temps réel sur les marchés et leur valeur est corrélée à celle de leur indice sous-jacent; ils sont aussi appelés trackers. Les ETFs donnent ainsi aux investisseurs un accès simple, direct et bon marché à l’investissement sur la totalité d’un indice boursier : on parle de gestion « passive » de portefeuille. Le panier d’actifs sous-jacent à l’ETF est généralement composé d’un ou plusieurs indices, de fonds divers concernant un ou plusieurs domaines, de matières premières, etc…

L’idée de créer des ETFs indexés sur la valeur de Bitcoin n’est pas nouvelle : le premier a avoir été autorisé par une autorité financière officielle fut suédois, Bitcoin Tracker One, créé par XBT Provider, listé depuis mai 2015 sur le Nasdaq Nordic.

La planète Bitcoin attend la décision de la SEC

Depuis de nombreux mois, différents ETFs ont été soumis à l’autorité de la Securities and Exchange Commission, l’organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers :

Les trois compétiteurs ont déposé leurs demandes d’approbation auprès de la SEC et la réponse de l’autorité se fait attendre : normalement, la SEC a 45 jours à compter du dépôt au registre fédéral pour se prononcer, l’absence de refus faisant foi d’approbation. Mais dans le cas des ETFs basés sur Bitcoin, l’organisme fédéral a régulièrement étendu cette période.

En ce qui concerne le COIN de Tyler et Cameron Winklevoss, la SEC ne peut plus jouer la montre outre mesure et doit rendre sa décision publique avant le 11 mars prochain[1]. Si la proposition est acceptée, une forte augmentation du cours du bitcoin en sera la conséquence probable : ces produits financiers attireraient en effet de nouveaux investisseurs sur le marché, et pas des moindres.

Cependant, les analystes pensent peu probable qu’une telle autorisation soit accordée, notamment du fait que les ETFs disponibles sur les marchés américains ne reposent jamais sur un unique actif sous-jacent.

Probabilité d’approbation :

Contrairement à la plupart des gens auxquels nous parlons dans l’industrie, nous pensons que la probabilité qu’un ETF bitcoin soit approuvé en 2017 est très faible – il est difficile de la quantifier, mais nous pensons que la probabilité est de moins de 25%. Pour être clair, nous ne voyons pas de raison particulière de désapprouver l’ETF Bitcoin des Winklevoss, mais au contraire, nous pensons que la peur, l’incertitude et le doute couplés aux motivations de base de la SEC rendront très difficile d’en obtenir l’approbation. En ce qui concerne les mesures incitatives, la SEC est chargée de protéger les consommateurs et, à cet égard, nous ne voyons pas grand-chose qui pourrait susciter l’approbation des personnes chargées de prendre cette décision, même si l’ETF est un énorme succès (nous le pensons). En revanche, si un ETF Bitcoin est approuvé et que quelque chose se passe très mal, cela se retournera probablement contre la SEC. Compte tenu de la nature naissante de Bitcoin, nous pensons que c’est une tâche difficile pour la SEC de séparer la probabilité légitime que quelque chose se passe très mal de la peur générale, de l’incertitude et du doute qui se cachent dans le sillage de bitcoin.

Les marchés prédictifs sont plus optimistes :

  • la plate-forme d’échange BitMex propose un prediction future contract basé sur la probabilité d’approbation de l’ETF : celle-ci varie entre 35 et 40 %.
  • de même, le premium du GBTC est passé au-dessous de 10%, ce qui pourrait signifier que le marché considère possible l’autorisation du produit dont le prix deviendrait alors rapidement très proche de celui du bitcoin.

Quel impact sur le cours du bitcoin ?

En cas d’autorisation :

  • La possibilité offerte aux investisseurs issus de la finance traditionnelle de miser sur des fonds en bitcoins amènera de nouveaux venus sur le marché, disposant de liquidités abondantes; l’accroissement de la demande fera monter le cours du bitcoin.
  • Une telle autorisation de la SEC serait globalement perçue comme une bonne nouvelle qui attirera d’autres profils d’investisseurs sur le marché.
  • Les heureux possesseurs de bitcoins n’auront donc qu’à apprécier l’envolée du cours.

En cas de refus :

  • Il est difficile de ne pas mettre en corrélation la récente montée du cours du bitcoin avec des investissements spéculatifs basés sur une anticipation optimiste de la décision de la SEC. Ainsi, un refus de la SEC irait à l’encontre de ces anticipations et pourrait ramener le cours du bitcoin à la baisse. L’ampleur de cette correction reste néanmoins difficile à prévoir.
  • Les traders peuvent donc fixer un prix de sortie, en plaçant un ordre de type stop-limit (par exemple autour de 10 à 15 % au-dessous du prix du marché), ou bien encore vendre à découvert…

En conclusion :

L’autorisation de la SEC semble peu probable mais serait une excellente nouvelle pour le marché !

Ce qu’il faut surtout retenir de ces demandes répétées de la part de puissantes sociétés d’investissement, c’est que Bitcoin attire de plus en plus d’investisseurs issus de la finance traditionnelle. Les différentes autorités de régulation des marchés financiers devront faire face en 2017 à un afflux de requêtes de ce type.

L’attrait toujours croissant des Européens pour Bitcoin et son statut de valeur refuge auprès de nombreux investisseurs dans le monde entier laisse présager que son cours n’a pas fini de s’envoler…

 

Photo d’en-tête : Sights of DC par Scott S, licence Creative Commons

Commentaires

Indice des prix

Sécurisez vos cryptos

Ledger Nano S
Ledger Blue

Flux Twitter

Achetez des bitcoins/ethers

Acheter bitcoins et ethers sur Coinhouse
Acheter des bitcoins sur ZeBitcoin